Jacques Poulin et Pierre Morency, icônes de notre littérature

 

Jacques Poulin est l’un des plus influents romanciers de Québec. Reconnaissable à la sobriété de son style, à cette minutie qui caractérise la progression de ses histoires, à la douceur qui transcende le tout, Poulin nous entraîne d’un livre à l’autre sur la même route vers le bonheur, route qui bute souvent sur les aspérités de la tristesse, que réparent tant bien que mal ses appels gourmands à la tendresse. Mon cheval pour un royaume, son premier roman, est paru il y a 50 ans. Depuis, cet écrivain puissant, qui vit presque en retrait du monde, jette un regard d’une acuité sans pareille sur l’humanité, créant des personnages inoubliables prisonniers dans leurs vies, motivés par leurs émois, par leurs désirs piégés dans le quotidien. Mais n’est-ce pas cela, justement, la littérature?

 

Poète, dramaturge, homme de radio, naturaliste passionné et grand animateur de la vie littéraire, Pierre Morency, tout comme Jacques Poulin, célèbre en 2017 le 50e anniversaire de parution de son premier livre : Poèmes de la froide merveille de vivre. Auréolée de prix, son oeuvre est empreinte de l’intensité du regard. Qu’il écrive sur la ville et ses parcs, sur les oiseaux et la nature, ou sur ses contemporains, il pose sur l’univers un oeil à la fois critique et bienveillant. Probablement parce que la nature est bienveillante… et que l’humanité en a bien besoin.

 

 

Photo de Jacques Poulin : Denise Cliche

Photo de Pierre Morency : Xavier Dachez